AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

<
Partagez | 
 

 Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Taylor Evans




Messages : 76
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   Dim 23 Mai - 15:26

"Les interrogatoire, c'est pas bien sorcier, la vérité c'est bien non ? Et puis on ne refuse jamais rien à ma gueule d'ange alors même elle te laissera partir avec moi un jour. Elle va me voir, va écarquiller les yeux cinq minutes et va me poser des questions. Après je suis sure qu'elle ne dira pas non. Un beau fils comme moi qui peut payer ses doses.. Le mieux pour elle, ça serait d'arrêter ça, la drogue. Elle ne se controle pas. a petite dose, ça ne fait pas de mal c'est sur.. Mais en devenir dépendant c'est con. Il y a de meilleure addiction dans la vie.JE ne te laisserais pas avoir des problèmes, quel qu'ils soient. Mes embrouilles tu les à même calmées. On ne vient plus me voir enragé comme pas possible parce que j'ai soit disant fait mumuse avec la copine ou la soeur d'un mec. Je t'es toi, tout le monde sais que je t'aime trop pour te tromper, donc plus personne ne crois les histoires ces gamines qui prétende ce genre de connerie."

De toute façon, ses conneries il les laissaient de coté pour s'occuper d'elle et juste d'elle. Au lycée il se battait toujours mais moins... L'époque ou il ne faisait que ça lui manquait un peu, mais la mettre de coté pour elle c'était beaucoup mieux. La rencontrer avait changer sa vie, alors pourquoi risquer de la reperdre pour une bande de cons ?
"Tout ce que je sais, c'est que tu n'es pas une gamine. La preuve, tu arrive à me supporter ! Les gamines de 16 ans change tout les deux jours de copains mais toi non, tu reste avec moi, le vieillard , body guard et beau gosse de service. La météo est le sujet principal, en dehors de moi, des conversation que j'ai avec les élèves du Lycée. C'est le sujet joker quand tu veut parler à quelqu'un que tu aime. Je répond toujours, quand on me parle. Sauf si ça fait ving fois qu'on me dit la même chose; Mais si tu m'avait parlé, ou attirée mon attention, j'aurais été à toi depuis longtemps. Dommage non, du temps gâché. Mais j'ai adoré la façon donc tu m'a adressé la parole, comme si j'étais le petit boutonneux du cours d'algèbre. en faite, t'avais pas vue que c'était moi, sinon tu m'aurais surement pas parlée comme ça., et j'aurais passé outre."

Elle en avait strictement rien à foutre de qui il était et aussi énervée qu'elle l'était, elle lui a hurler dessus comme sur un cabot qui vous suit dans la rue. C'est pas de sa faute si il faisait 20 centimètres de plus et que regarder en bas c'était pas son fort lorsqu'il était avec ses amis également "géant".Dans leurs futurs ensemble, chacun s'occuperait de l'autre, un peu comme maintenant. Dans la ville paumé de Forks, un homme reste avec une même femme toute sa vie. Mais même si Taylor n'avais pas été élevé dans cette optique. Lui qui vient de Chicago ou les mariages et les divorces sont plus que fréquents, il savait que c'était, c'est et ça restera Nana le femme de sa vie. Il réfléchissait comme un gamin qui à sa première n'amoureuse, qu'il considère comme la femme de sa vie et que trois jours plus tard, il à changé de fille. Bref, le futur sera à eux et apparemment aucun nuage ne viendrais couvrir leur bonheur. C'était High School Musical leur truc. Troy le roi du lycée, Gabriella un peu paumée parmis les autres élèves et Sharpay x50, la totalité des bombes du lycée qui lui courrais après. Sauf qu'a son contraire Taylor n'avait pas la voix d'un ange mais plutôt celle des Métaleux de notre époque actuelle.
"Je pense pas que nos ébats sexuels doivent être diffusés en cours non plus. On risque de traumatiser certains Rolling Eyes. Les cours de biologie sont assez space comme ça pour certains. Imagine les sainte vierge de mon cours, ou même du tiens, bon dieu. Tu vois, le genre de fille bcbg qui se planque derrière leurs lunettes et leurs bouquin mais qui se gènent pas pour me reluquer dès que personne regarde. J'aimerais pas que ma réputation ne soit ternie, surtout que je doit pas être si nul que ça. Sa casserais mon image de l'homme parfait en tout. et puis de toute façon elles le croiront pas, au début."Il était à elle et les autres, qu'elles essaient , mais elle n'arriveront pas à le faire changer de voie.


~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

Il la laissait faire. Comme pour le reste de son corps il avait horreur que quelqu'un pose les doigts dessus, mais c'était nana.. et il ne pouvait pas lui dire non, comme toujours. Necore pour les cheveux, il ralait un peu. Mais la, elle avait le droit de faire tout ce qu'elle voulait, tant qu'elle ne le titillait pas au point de le faire craquer. Elle passait ses doigts le long de son torse, de ses bras, jusqu'au "Reckless". Elle avait l'air de l'apprécier, celui-la. Elle avait déjà jouée avec l'autre jour et la, elle reposait son attention dessus."Bien placé hein? Tu l'apprécie celui-là, apparemment. Sympa de dire que je suis débile. remarque c'est vrai, donc oui il me va bien. Et il est esthétiquement bien, l'endroit.. aussi."Il la regardait en riant. Oui elle aimait bien son tatouage, l'emplacement y étant pour beaucoup non ?Peut importe. Il avait l'air cruche à être devenu rouge tomate. Il crevais de chaud, en 5 minutes il transpirais comme un peu plus tôt, ce contentant d'hocher la tête. Ses mains le gênait un peu. Non pas qu'il ai peur ou autre. Mais juste qu'il devais se controler. Si il s'écoutait il lui aurait déjà sauté dessus. Mais rester sage, alors que votre petite amie joue avec vous c'est assez difficile."Euh.. oué, sa va, t'en fais pas"Il baissa les yeux sur elle, avant de les fermer 5 secondes. Déjà ne pas avoir son corps sous les yeux ça allait l'aider, ou pas. Il ne pouvait et ne voulait pas lui dire non. L'arrêter dans son jeu. Mais d'un autre coté, il n'avait qu'une seule envie, qu'elle arrête de le titiller comme ça jusqu'à ce qu'il craque. Ses lèvres se posèrent sur son nombril et d'un coté il étiat soulagé qu'elle ne descende pas plus mais de l'autre il en mourrait d'envie.Il gémit et rouvrit les yeux pour la regarder, un petit sourire sur le visage. Il n'allait surement pas rester sage et elle le verrait bien toute seule.Si Nana continuait de jouer avec le feu elle allait ce bruler les ailes pour la deuxième fois en une soirée mais aucun des deux ne le regrettera non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nana Scottland




Messages : 83
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   Dim 23 Mai - 20:24

  • __ « Remarque typique de quelqu’un qui n’a jamais vue ma mère. Ton discourt changera après que tu ais vécue ça. Le faite qu’elle ai pas les idées clair ça influence encore plus sur sa connerie. Elle est capable d’aller voir les flics pour leurs demander d’où tu sors. Elle va ce faire remballer, mais elle s’en fou elle ne lâchera pas. Alors même si tu lui dis la vérité… C’est à tes risques et périls. » Elle s’arrêter sur le mot " payer ", irait-il jusqu’à l’enfoncer encore plus dans la drogue pour le simple faite de gagner Nana en échange ? Non seulement il était pas question qu’il puisse contribuer à son autodestruction, mais ne plus que Nana soit comme une marchandise qu’on échange. Elle plissait les yeux avant de lui frapper l’arrière du crâne en grognant. « T’es débiles ou quoi ?! Tu m’échangerais, aux yeux de ma mère contre une dose de je sais pas quoi ? Sa va pas la tête ? Je refuse que tu lui paye ces doses … C’est comme l’encourager ! Et puis ce n’est pas comme ça que sa marche … Elle est conne mais pas à ce point : Hey Madame Scottland, je vous prendre votre fille en échange de tout le stock des dileurs de Forks ? Sa marche ? Elle va non seulement m’empêcher de te voir mais en plus te prendre pour plus crétin qu'elle… » Faut avouer qu’il n’était pas bien malin sur ce coup et Nana n’en revenait pas. Pas question une seule seconde que cela marche comme ça.

    Certes elle avait beaucoup de patience, et de maturité pour arriver à le supporter, et surtout pour ne pas avoir renoncé aussi vite à lui. Elle détourna les yeux en penchant la tête sur le côté. Pour rien au monde elle le laisserait tomber comme une vielle chaussette dans le bac à linges, elle l’aimer trop pour le traiter ainsi de toute façon. « Les autres… Je ne sais pas par quel heureux moyen, elles arrivent à coucher le premier soir. Forcément si sa leur à plus, ben hop elle reste avec… Et pour celle qui change tout les deux jours de petit amis, je te laisse deviner les raisons. Façon c’est connue. Ou si non il y à celle qui ne s’intéresse que à l’image que reflète le type… Et une foi qu’elles voient leurs vrai nature, là y’a plus personne… On à pas gâcher de temps du tout. Je préfère comment les choses ce sont dérouler plutôt que sur un coup de tête. Y’a que dans les films que sa ce passe aussi bien. Bon même si je regrette de t’avoir sauvagement agressé ce jour là… Faut pas croire Taylor, je savais très bien que c’était toi, mais je n’avais pas envie de parler à personne, et encore mois de voir un type faire son cake sous mon nez. Que ce fusse ta faute ou non j’aurais réagis pareille. Si tu m’avais laissé partir comme ça sans rien dire… C’est clair que je t’aurais détesté comme pas permis. »C’était grâce à lui tout seul si aujourd’hui ils en étaient arrivaient là. Ce n’est pas Nana et sa mauvaise humeur de l’époque qui aurait aidé en quoi que ce soit.

    Nana était bien impatiente de voir si Taylor avait raison à propos de leurs ébats… Certainement que sa les traumatiserais pas… Bien au contraire sa les feraient bavé. « Elles jouent les saintes ni touche… Mais elles en pensent pas moins, et souvent ces filles la les pires et qui finissent sur les trottoirs à Seattle C’est aussi ce genre de filles qui passent leurs temps, vicieusement à récolter le maximum d’informations sur comment on fait, comment sa fait et tout le tralalala … Pour être au top le jour "J" C’est tellement stupide que des fois j’ai l’impression d’être avec des gamines de six ans… Et comme je ne me mélange pas avec elles ... Forcément ben je passe pour une cinglée. Tu sais que t’es amoureux d’une folle ? Et puis même si tout le monde entier ce ligué contre toi … Impossible de ternir ta réputation. Y’a qu’une personne qui pourra aller crier partout si t’es effectivement le dieu qu’on prétend que tu es. Moi. »Ho et sa Nana avait de quoi en être fière. Bien sur elle n’en piperait pas mot, mais c’était juste le faite de savoir que Taylor était exclusivement à elle qui la réjouissait au plus au point. Preuve elle était tellement excitée à cette idée qu’elle ne s’arrêter pas de parler …

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    Elle levait les yeux au ciel innocemment. Dire non serait mentir, et dire oui ne renforcerait que les dires de Taylor. Il avait raison de toute façon et c’était presque écrit sur le front de Nana. Elle continuer de tracer les contours de l’inscription, de plus en plus émerveillé. « Ben oui je l’aime bien celui là… Sa va tellement bien avec toi, tu le dit toi-même. Et ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit ! Je dis juste que t’es carrément stupide d’avoir fait recouvrir la quasi-totalité de ton devant avec des tatouages… Mais malgré tout c’est pas mal… Et résultat une horde de folles te cours après. L’effet tatouages… C’est un excitant très efficace j’avoue. » Nana disait un peu n’importe quoi pour la peine… Tellement perdue dans ces pensées. Même si le n'importe quoi rester la vérité. Taylor était pas vraiment crédible, et mentir était pas son fort, surtout dans l situation présente. Nana n’avait aucun mal à comprendre qu’il n’était pas tranquille. « Bon ben si sa va… » Elle pouvait continuer alors ? Elle esquissait un léger sourire tout en continuant de titiller son nombril. Titiller c'était un bien grand mot d'ailleurs. Elle n'avait fait que poser les lèvres dessus en hésitant à passer le cap et descendre plus bas. Mais si tout aller bien pour Taylor, pourquoi ne pas s'y risquer ? Un très large sourire, aux limites sadique s'afficher sur le visage de Nana avant que son rire vienne troubler le silence pour ensuite ce taire et...

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*
    Cette foi encore elle l'avait cherché... Mais ce n’était pas après sa qu'elle irait ce plaindre, ni lui d’ailleurs. Une foi n'est pas coutume comme on dit. Dans tout les cas, cette foi elle était bel et bien calmée et n'irait pas demander son reste. C'est donc à bout de souffle qu'elle fini par s'effondrée à côté de lui, à nouveau. La tête enfouis dans son oreiller, enroulé dans ces draps comme une chenille dans son cocon, laissant à peine de quoi ce couvrir à Taylor… Qui ne devait pas vraiment avoir bien froid à présent. Elle avait sans doute abusé de lui… Et tout sa retourner sans doute du viole, chose à peut près incroyable quand on y pense… Et pourtant. Il c’était bien laisser faire, et ne pouvait pas prétendre le contraire. Elle tourna juste la tête vers lui en souriant ravis. Ravis de sa bêtise sans doute. Mais aussi pour le regarder et reprendre d’avantage son souffle. Elle avait sans doute traumatisé Taylor maintenant... Mais quand on y pense c’était inévitable pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Taylor Evans




Messages : 76
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   Lun 24 Mai - 13:31

    "Elle ira voir les flics si elle veut, il me connaisse et mon casier judiciaire aussi alors aucun problèmes. avoir du frics ça sert à ça. Malgré que je fasse connerie sur connerie il est clean, grâce à mes parents. Mais chérie, je ne vais pas t'échanger contre une dose. Elle claque son fric pour ça.. Si tu part, elle va plus avoir un rond. Je préfère qu'elle reste en "vie" et stone, qu'elle ne crève de faim ou autre. Si elle veut aller en désintox, je peut l'envoyer dans le meilleur centre du pays tu sais. Tu n'es pas un jouet qu'on échange comme ça, je veut juste que ta mère te laisse vivre ta vie, avec moi, sans avoir de problème de fric pour une putin de dose parce qu'elle se contrôle plus. Imagine que si tu y goutte, tu devienne comme elle? La cocaïne, le chit et l'héroïne c'est bon.. mais à dose très raisonnable. Je ne suis pas junkie, je suis pas accro, moi je vais bien. Mais ta mère à forcée la dose et maintenant sa vie ça se résume à gagner du fric pour ensuite le claqué la dedans."

    Oui il se droguait de temps en temps. A petite quantité, pas de quoi tuer un homme mais juste lui faire quitter le sol le temps d'une soirée. Il n'allait surement pas en mourir, et puis de toute façon il faisait ce qu'il voulait. Le dire à Nana c'était peut-être pas une excellente idée mais il ne devrait pas avoir de secret entre eux. et si elle fou les pieds chez lui elle tombera bien à un moment ou à un autre sur un join ou sur une seringue et la il se fera allumer. Oui elle sortait avec un drogué à l'occasion. C'est pas un bong qui allait le faire devenir comme ça mère. Une petite dose ou autre tout les 36 du mois, ou plutôt une fois toute les deux semaine et quand ça va pas.

    Oui elle était mature pour rester aussi longtemps avec lui. Même si c'était peut, pour une ado de son âge c'était presque un miracle; Surement parce qu'elle en avait envie autant que lui, et que elle ne laimait pas juste parce que c'était un dieu."Et bien si c'est juste pour le sexe autant ce payer un gigolo. Tout les mecs qui se fond avoir.. Je veut pas dire qu'on à perdu de temps entre le moment de le faire et le moment ou on c'est mit ensemble, je dit qu'on à perdu du temps car si j'avais posé les yeux sur toi plus tot, ça ferait un moment qu'on sera en couple.Tu m'a traiter de tout les nom et tu m'a traiter comme un chien. Et encore je suis sur que tu parle pas comme ça à ton chien.Tu as bien fait, quand même. Tu as attirée ma curiosité et donc je t'es suivit. Comme un gentil petit toutou.Je t'aurais suivit de toute façon, mais mieux vaut pas que tout le monde sache ça, sinon on va me bousculer et m'insulter encore plus que d'habitude."
    Si il l'avait gagné tout seul come un grand, tant mieux. Mais il aurait aimé ouvrir les yeux plus tôt quand même, malgré qu'il ne regrette en rien.

    Le sexe, pour la moitié des élèves de la classe de Taylor c'était atroce, à parler. Mais il étiait sure qu'en faie, tous autant qu'ils étaient, étaient des pervers de premières et feindraient d'être choqués alors que leurs jeanq se ferraient de plus en plus serrer. "Je sais, je suis amoureux d'une folle furieuse qui ne cherche même à savoir quel effet ça fait.. Je pense que l'expérimenter tout de suite, c'est mieux que d'en entendre l'explication. Et àa te plait d'être l'unique privilégiée qui me verra à poil et qui pourra coucher avec moi quand elle veut, faire tout ce qu'elle veut sans que je râle?Moi cette idée me va très bien en tout cas. Et puis tu dit ce que tu veut, la vérité ne blesse pas, le mensonge si." Oui il était à elle seule, elle pouvait l'enfermer comme elle l'avait dit avant, faire ce qu'elle voulait il ne dirait rien. Il voulait vivre avec et tout le tralala. Il ne la laissa pas continuer son petit discours et mis en oeuvre leurs petites conversations.

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


    Il souriait en sentant ses doigts retracer les lettres de son tatouages comme l'autre fois, elle moins tendu à présent, et il n'y avait plus de quoi l'être."J'aime mes tatouages.. C'est juste mes envie, dessiné sur moi. Comme les filles de ta classe qui s'écrivent des mot sur les bras sauf que moi ça ne partira jamais. Mais tu sais, même avant mes tatouages, on me courrait déjà après et le faite que je grandisse n'arrangea rien. Les tatouages envenime le truc. Mais même sans, je me faisait harceler et ça aurait continuer je suppose; C'est pas pour exciter les filles que je les ai. Juste parce que je les voulais.Mais si ça marche aussi sur toi, je ne m'en plaindrais pas hein? "Il ne sais pas mentir alors autant dire la vérité. Elle lui donnait chaud, même si un petit baiser insignifiant ne semblait pas dérangeant , pour lui oui. C'était comme si elle lui demandait si elle continuait ou non. Il bronche, elle s'arrête, il dit rien et ses lèvres descende plus bas. Et oui, il ne râlait pas, vraiment pas. Ce contentant de la regarde jusqu'à ce qu'elle descende trop bas...


    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    On aurait put appeler ceci un viole. Elle lui avait pas vraiment laisser le choix mais vu qu'il était consentant.. Bref, il c'était laisser faire, en suivant à peine ses mouvement, préférant profiter. En espérant qu'elle soit autant calmée que lui, sinon tant pis. Trop fatigué pour remettre ça. Et comme ils avaient enconre fait abstraction du préservatif, on n'aillait pas jouer avec le feu. Il souffla le reste d'air qui remplissait ses poumons lorsqu'elle tomba à coté de lui, comme lui l'avait fait plus tôt. Deux fois, une soirée.Il se contentait de la regarder et retrouvant sa respiration plus facilement que précédemment, vu qu'il avait presque rien fait c'était normal, et de toute façon il aurait pas pu tenir longtemps si il avait été au dessus. Il lui sourit lorsque leurs regards se croisairent . C'était bien dans ce sens la aussi, mais c'était légèrement moi plaisant, ou peut être qu'il était juste mort de fatigue."Wow... c'était.. waw. " Il constatait juste que c'était elle qui avait pris les devant et qu'être au dessus ne la dérangeait plus. C'était juste hisoitre de la lancée, maintenant la gentille petite Nana était partie et il se retrouvait dans le lit d'une petite démone

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nana Scottland




Messages : 83
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   Lun 24 Mai - 23:17

  • Taylor était bien du genre à avoir du fric, s’en venté et en profiter au maximum. Il était né dedans et cela complété sa panoplie du mec parfait. Beau, rebelle, dangereux, riche, intouchable, inaccessible. Que rêver de mieux ? Non franchement Nana était tombée sur le gros lot. Seulement elle ne voulait pas que Taylor implique de l’argent entre elle et lui, ni même si cela aller à sa mère. « Je me fiche de savoir à quoi sa va servir ou pas. Tu fais ce que tu veux avec pour toi, mais certainement pas pour moi ni pour ma mère ! Elle s’autodétruit toute seule, elle crèvera de faim toute seule aussi si il faut, mais pas question que tu t’implique pour une raison ou une autre là dedans ! Elle a, depuis que je suis nés le choix d’arrêter ou pas, elle peut et elle le sait, elle à seulement pas la volonté… Même si elle refuse de me laisser libre choix à où je veux aller la première foi… Quand je lui redemanderais en lui donnant toutes les bonnes raisons de me lâcher, elle comprendra bien ne t’en fait pas. En attendant tu reste en dehors de ça... Et ne me parle pas de drogue, je ne veux pas entendre ce mot sortir de ta bouche, ni même que tu y touche ! » C’était sans doute déjà fait vue ce qu’il insinuer… Peut être que c’était rien, un joint passé encore tout le monde y passe… Mais au-delà de sa Nana n’accepterait pas vraiment. Sa mère oui, son père oui, sans doute son frère oui… Son petit ami ? NON. Elle n’en démordrait pas, et si elle prenait un jour où l’autre Taylor en possession de n’importe quelle substance illicite, il passerait là un sale moment à regretter d’avoir une seule foi toucher à sa dans sa misérable vie.

    __ « Bien sur que c’est uniquement pour le sexe… En ce qui te concerne, toi aussi t’es dans le lot de ceux qui sont censé ce faire avoir… T’es purement un fantasme à caractère sexuelle, rien de plus. Tu sais… T’es comme les mecs imprimer sur les posters, accrochés aux murs des chambres de toutes ses nanas là… Une idole qu’on regarde tout les matins en ce levant, à qui on dit bonne nuit le soir en embrassant la joue, ou bien même les « lèvres », voir d’autres parties… C’est écœurant quand on y pense. Bref… Elles veulent juste assouvir une envie inconditionnelle... L’appel du corps Taylor. Je peux moi aussi me placer à leurs rangs... Je ne suis pas mieux, depuis… Depuis la plage. Mais de là agir comme elle… Non ! Je pourrais d’ailleurs très bien m’en passé… » Elle mentait très bien là … Bien sur que non qu’elle ne pourrait pas s’en passer. Après cet avant goût des plus alléchant, elle n’avait fait que ce repasser le déroulement des évènements et s’imaginer là suite sans la catastrophe. Elle tourner au cinglé, au pervers, au sadique… C’est pourquoi maintenant qu’elle l’avait entre les mains la simple idée de pouvoir remettre ça et d’enfin aboutir, ne faisait que la rendre encore plus hystérique. Comment regretter de lui être rentré dedans et d’avoir exigé des excuses… Vraiment, malgré tout ce jour rester le meilleur de sa vie de très loin. « Sur le coup tu mérité réellement que je te parler ainsi… J’étais bien tranquille sur le point de rentré chez moi et pleuré avec, justement mon chien sur les genoux. Chien à qui je n’oserais aucunement parler ainsi ! Oskar mérite pas sa le moins du monde en plus. Il est trop innocent. Enfin bref… Si j’avais sus que c’était à toi que j’adresser tout à, j’aurais mesuré mes paroles. Mais vue que t’es Mazo et que t’aime quand une femme te gueule dessus… Heureusement que je m’e suis pas privé. » Gare à la prochaine dispute du coup… Savoir comment il réagirait maintenant qu’il avait l’exclusivité de faire ce qu’il voulait. Une foi il avait levé la main sur elle après qu’elle ait osé le faire également, mais surtout qu’elle lui ai crié dessus encore. La prochaine dispute relèverait d’un combat de boxe sans doute.

    C’est vrai que Nana était pas réellement conçut comme une fille de seize ans normale. Ou bien c’était elle la normale et les autres les mutantes ? Elle levait les yeux au ciel comme pour ce convaincre qu’elle n’était pas coincé ni sainte ni touche... Ce qu’elle était jusqu’à ce qu’elle rencontre Taylor. Encore la semaine dernière cela avait était un handicape… Sauf que pour aujourd’hui elle avait tout mis au placard, et malgré tout on aurait eu beaucoup de mal à imaginer que c’était une novice dans la matière. « J’ai jamais dit que je ne chercher pas à savoir ce que sa faisait. Je le garde pour moi c’est tout. Sa regarde personne ça c’est privé. En ce qui concerne ce que j’éprouve tant qu’au faite d’avoir le privilège absolue sur toi… Je suis juste la femme la plus heureuse du monde, qu’importe que je couche avec toi quand je le souhaite, de pouvoir faire tout ce que je souhaite avec ton corps, que je puisse te dire tout et n’importe quoi sans que tu te vexe… Quand on à convenue qu’on sortirait ensemble je me suis pas toute suite dit que j’allais forcément y passer avec toi… Ha ça non ! Déjà que je ne croyais pas que t’était encore un saint… » Elle avait eu plutôt du mal à l’avaler sa d’ailleurs. Sur le coup elle aurait bien rit malgré la situation… Taylor encore puceau, qui ce sentait obliger de le justifier, c’était vraiment marrant à voir et entendre, mis à vivre sa l’était moins. Elle le respecter d’avantage pour sa franchise en tout cas. En tout cas saint ou pas ce n’était pas pour très longtemps encore.

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    Elle fini quand même par lâcher son « Reckless », à contre cœur évidement. Elle l’avait assez tripoté de partout pour ce soir non ? Et puis y’avait tellement d’autre tatouages à aller mémorisé. « Heureusement pour toi que tu les aimes… Sa serait vraiment dommage d’avoir tout sa sur toi alors que tu les aimes pas … Enfin je dis sa je dis rien, je ne suis pas mieux… Certes tes tatouages font de l’effet, sur moi, mais pas on plus au point de m’évanouir… C’est fou mais tout ce que je ressens pour toi relève d’au-delà le physique… C’est Psychique, évident, plus fort que n’importe quoi d’autre, je peux plus me passer de toi maintenant... Enfin depuis ce fameux soir où on c’est tamponner. T’es ma drogue à moi, et en plus tu ne fais pas de mal… Mais tu rends encore plus dépendant. » Faut avouer qu’elle ne pouvait être que fière de son coup là. Tamponner Taylor après une mauvaise journée, lui parler comme un cabot, et hop ! Un boy-friend dans la poche. Boy-friend qu’elle allait rendre fou à force de jouer à descendre de plus en plus bas…

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    Deuxième foi… Il allait la détesté, ne plus vouloir l’approcher pour son geste inqualifiable et surtout impardonnable ? Il était consentant ! Il avait cas dire non si vraiment il ne voulait pas… Quoi en y repensant on ne pouvait pas vraiment dire qu’il ne voulait pas. Il c’était bien laisser faire alors que ce qu’elle lui avait fait relever de l’indécence totale. Comment une fille encore pucelle il y environs deux heures et demis pouvait elle ce comporter ainsi ? Sa serait vraiment pas étonnant que Taylor lui pose la question, bien que gênant. Taylor qui d’ailleurs était tout sauf avec elle. Loin dans son petit nuage de bonheur dégelasse. Elle aurait p imaginer que c’était une catastrophe, et pourtant la phrase de Taylor qui venait de troubler le silence lui enlever radicalement ce doute. C’est donc un soupire soulager qu’elle lâcher avant de ce retourner vers lui en souriant fière d’elle. « Waw bien ? Ou waw : Quelle horreur je t’approche plus Nana Scottland, je sais pas d’où tu sors mais t’es horrible… ? » Elle n’était pas sur à cent pourcent qu’elle avait gagné le jackpot… Si sa trouve ce n’était pas la chose rêver qu’elle venait de faire. En attendant une quelconque que réponse de sa part, elle ce permis de glisser une de ces mains sous les draps pour aller la poser sur la jambe gauche de son tatouer. Un tatouage particulièrement intéressant avait retenue son attention, et la question de savoir de quelle partie de la tête de Taylor sortait cet étrange dessin, lui bruler les lèvres. Elle ce rapprocha légèrement de lui sans relâcher l’emprise de sa main sur sa jambe. « Dis-moi ? … T’en à beaucoup d’autre des tatouages aussi folkloriques ?... Juste question de simple curiosité. » Elle rigolait déjà d’avance en s’imaginant un peu la réponse qu’il aller lui donner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Taylor Evans




Messages : 76
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   Mer 26 Mai - 8:17

    Il venait pas vraiment du même monde, vraiment pas, même. Il était fils de riche, n'avait rien fait pour en gagner et un jour, devra peut être quitter la ville pour gagner son blé avec son putin de père. Moins ça arriverait vite, mieux ce serait. Ne pas partir de cette ville tranquille, à peu près. Imaginé. Il à quitté Chicago gamin, et la, si il y retournait, les employées de son père ferait tous des syncopes. Il ne lui ressemble pas vraiment à son père. Juste assez pour qu'on dise que c'était le sien, caractère, ils étaient assez semblable. C'est de sa bimbo de mère qu'il tirait son apparence. Avec ses lifting et tout le bordel, on dirait qu'elle à 25 ans et combien de fois on à cru que c'était sa copine. Si Nana la croisait un jour, elle se retrouverait avec Paris Hilton en face, avec la même fausse blondeur platine et déjà qu'elle complexait pour rien, à cause de n'importe qu'elle fille, la elle aurait une réserve de délire comme quoi elle n'était pas assez bien pour lui, que ceci ou cela ça allait pas. Elle se rabaissait trop, elle était belle, plus que belle même. Si elle avait gagner son coeur, et pas une autre c'est parce qu'elle lui plaisait non? alors pourquoi chercher les défauts hein? Bref, leur maman était trèssssssssss différentes. Leurs parents tout court, leurs milieu de vie, les appartements, leurs passés, presque tout quoi, juste le lien plus qu'étrange qui c'était installé entre eux les laient, à la vie à la mort, enfin c'est ce qu'il espérait.
    "Je ne m'en mêlerait pas, je veut juste pouvoir t'avoir à moi tout seul... ON peut presque tout acheter avec beaucoup d'argent, même des "amis". Seule chose que je ne peut pas acheter c'est l'amour. Toi tu m'aime, je ne veut pas que toi, et ta mère aient des problèmes parce que la drogue prend le dessus. Juste, dit lui qu'elle doit apprendre à vivre sans toi à la maison qui lui fait son dîner le soir ou qui éteind la lumière du salon alors qu'elle est tombé raide dessus à minuit et demi.. Tu viendra vivre chez moi et c'est moi qui ferait la bouffe, comme d'hab. A moins que nourrir mon appétit d'ogre t'aille. Tant que t'es la bas à partager ma chambre et ma vie, sa me va... Euh.. ok, j'y toucherais moins."Il baissa les yeux, et la tête. Carrément la rentrer dans ses épaules même. Si la drogue, il avait pas le droit alors qu'elle ne savait même pas tout ce qu'il avait pu prendre dans sa vie de petit riche fêtard.. mal barré.


    "Donc c'est bien ce que je disais, je me ferais du blé en étant mannequin... Bref on verra plus tard mon avenir professionnel. En clair, je fait parti des poster sur les mur des petites ados quoi. Ce qui explique qu'on me traque genre en mode paparazzi et que je me retrouve avec trois cent photos de moi sur internet.Rien qu'a l'idée, que moi aussi j'y pense ça me gène un peu. J'ai pas envie de me faire violer dans les rêves de ses filles la, même qu'elle me touche par hasard dans les couloirs ça n'énerve -_-. Tu n'es pas forcer d'agir comme elle, tu m'as en chair et en os devant toi .Je n'attend que ça, que tu pose tes lèvres sur moi, alors fait moi plaisir, rien que pour faire chier la meute qui me suit, qui NOUS suit même, embrasse moi comme si on s'était pas vu depuis un mois au beau milieu du couloir, que toute voient que c'est pas fini entre nous, et que c'est loin de l'être. Je sais c'est quoi l'appel du corps, c'est ce que j'essaie de retenir pour ne pas te sauter dessus maintenant. Et depuis la plage... Le faite de presque y goutter sans y céder t'as fait de l'effet, autant qu'a moi voir même plus. J'ai rêvé de sa combien de fois cette semaine? Endormi ou non, je me suis même fait des films entre deux questions du bac, je devais pas avoir l'air cruche du tout.A repasser tout ça dans sa tête, l'autre nu contre soit... bwa, bref, euh.. je te comprend, mais je ne pense pas que tu pourrais t'en passé. Regarde, une semaine déjà dans l'état qu'on est. On se retrouve et on essaye de ne pas céder.. ce qui me semble inévitable maintenant."
    Oui combien de fois ses amis l'avait retrouver à regarder son fond d'écran et les photos de Nana & lui prise depuis quelques semaines sur son téléphone entreint de baver en repensant au week-end passé? Le jour le plus étrange de sa vie. Aller comprendre. La star du lycée qui se la joue avec ses amis, ce fait rentré dedans par un pokémon, se fait engueuler, par discuter avec elle et que le tout finisse façon dernière scène d'un film avec le premier baiser et tout. Il était arrivé le matin au lycée et leur avait annoncé ça avec de grand yeux comme si il était cinglé. Il n'eu le droit qu'a des rire, aucun ne le croyait jusqu'a ce que Nana arrive et que Taylor aille l'embrassé. Depuis ils pensent toujours que c'est une blague, ou qu'elle lui à jetée un sort. Avec les petites poupées vouvou et tout maléfices débilement impossible pour attirer un homme dasn ses griffes. Ben non, c'était pas un coup de la fée bleue ou de la marraine la bonne fée. Il était amoureux de poil de carotte/ tête de cerise/salamèche." Et c'était pas mieux de rester avec moi? Je suis autant voir plus câlin que ton chien, et je sais parler et je peut sortir tout seul comme un grand! Si tu avais su que c'était à moi que tu parlait, tu serrait rester muette ou tu m'aurais demandée un stylo comme la moitié des élèves à qui je parle un minimum mais justement c'est sa qui m'a fait rire, dans ma tête. Je me suis demander qui pouvait me rentré dedans, donc je ne vois pas la visage à moins de baisser la tête et qui en plus, me parlait mal. Ben c'était toi et regarde ou j'en suis, comme quoi, le hasard à du bon. Mais je n'aime pas qu'une femme me hurle dessus, juste ça m'a fait sourire, que tu ose le faire."

    Elle était parfois un peu coinsée, ou était. La dernière fois... ça à été peut être un décoinsage ? Enfin, sa l'avait fait réfléchir qu'elle n'avait plus peur maintenant. Surement que non, vu la tête qu'elle avait, et la situation. A voir par la suite. "Alors je suis heureux si tu es heureuse. Je ne pensait pas que tu serait ma copine pour si longtemps, en faite. Comme tu l'as dit, les filles de ton âge change tout le temps de mec. et je pensait pas que tu voudrait rester avec moi. Tant mieux dans un sens, que tu veuille rester avec moi à long terme, je ne demandait pas plus pour être comblé. Et oui, je suis encore un saint homme, ou plutôt était hein?"

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    Elle enleva enfin ses doigts; A la fois heureusement et malheureusement pour lui. Elle s'amusait avec lui, beaucoup même. Mais il n'allait pas s'en plaindre non. Juste l'envie incontrôlable qui commença à se faire beaucoup trop présente."Ben oui ça serait con, mais je les regrettes pas. T'as des tatouages étrange aussi donc sans commentaire. Hum. Tu m'aime plus que pour de quoi j'ai l'air. C'est dans la tête, ça s'appel coup de foudre non? On as juste trouvés une addiction, encore meilleure que les autre car moi non plus, je ne peut me passer de toi. Un amour plus fort que les autre, peut incassable, qui sait.J'espère en tout cas. Je ne te fait de mal, j'essaie en tout cas. Je ne veut pas te faire souffrir.. Mais ça à l'air l'allez pour le mieux la hein? " En 5 minutes, elle avait gagner Taylor, juste le temps de lui rentrer dedans en faite. Tout con non? Un petit copain qu'il l'aimera surement tout sa vie.


    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


    La Nana timide et coincée n'était plus la, et sa copine avait été changée en petit démon au cheveux rouge auquel il ne pouvait pas résister, mais alors vraiment pas; Il ne pouvait et ne voulait pas dire non. Sa va pas la tête? Autant la laisser faire et profité des talents cachés. Franchement.. elle avait jamais rien fait avant? Deux fois en une soirée et les deux étant digne d'un film de cul que les petits boutonneux de la classe de Taylor mattait devant leurs télé quand leurs parents dormait. Il regardait le plafond comme tout à l'heure, remettant ses idées en places. PLus ils en faisaient plus les idées lui vennait. Mais il l'avait dit, n'abusons pas des bonnes choses. Deux fois en un jour ça suffirait non ? Oui, quand même plus c'était la mort assurée et trois jours de sommeil sans sortir le bout de son nez hors de la couhette.Il tourna la tête vers elle et se mit à rire en voyant son visage. Elle était contente d'elle, comme lui l'était toute à l'heure."Ben à ton avis , waw bien, super,génial et tout autre mot positifs, mais aucun ne me vient.. parfait, peut être. Tu crois que "moi", après "ça", je suis capable de ne plus t'approcher? Nan nan jamais, tu peut rêver. J'aime bien nos soirées, que ça soit la ou juste avant, tout était parfaitement parfait, pour moi"Il sourit, et reposa les yeux sur le plafond avant de frissonner à sa main sur sa jambe gauche. OUps, le seul tatouages qu'il trouvait débile, mais bon, sur le coup ça l'avait fait rire. A en croire le lycée Taylor couchait avec plusieurs filles en une soirée, et ce "truc" à aile semblait être une bonne idée,quand il avait 17 ans, soit y'a pas vraiment longtemps. "Comment tu l'as .. ? Moui...Euh.. non, des trucs complètement sans aucun sens j'en ai.. mais des comme ça, c'est l'unique, heureusement! Je ne me voit pas avec d'autre truc dans se genre sur le corps." Il rougit. Oui fallait qu'elle le voit hein? Le plus bête des tatouages qu'il est fait. Mais bon, tant pis;



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nana Scottland




Messages : 83
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   Mer 26 Mai - 23:35

  • Elle était légèrement en colère… Bon ce n’était pas le moment après une semaine sans ce voir, et surtout pour un sujet aussi débile. Madame Scottland. Nan était juste entrain de regretter de ne pas être du même milieu que lui. Rien que le nom Evans avait longtemps signifier du dégout pour elle, juste avant de croiser le fils… Bref. Tout ce que lui, ou bien sa mère, que Nana avait déjà croisée dans les rayons des boutiques du centre, était ce qu’il y avait de plus superficielle à ces yeux. Madame Evans était la copie conforme d’une barbie, blonde platine, bronzée comme si elle avait fait le tour de l’Afrique en une année, le visage lifté au point d’en avoir un sourire bête à longueur de journée, un sourire forcé, qui même en cas de déprime devait la rendre tout sauf crédible. C’était une fausse blonde, mais ces nombreuses teintures l’avaient rendue aussi grillée qu’une tortue sur le dos. C’était risible à la voir déambuler dans Forks, cette bourgade aussi grise et froide que la pierre, avec une tâche rose et blonde flash qui ce pavanait dans les rue. Bien sur un spécimen n’avait pas suffit du tout, et bientôt tout une congrégation de femme avait rejoints ses rangs. Mais Madame Evans rester la seule avec tout le mérite d’une pin-up du sud comme on n’en trouve pas par ici. Bien que Taylor ne soit pas aussi pomponner qu’elle, on devinait toute suite qu’il n’était pas d’ici, et que cette poupée était sa mère. La première foi que Nana avait croisée Taylor et sa mère, c’était en ville alors qu’elle aller chercher des livres à la bibliothèque. De loin ils avaient l’apparence d’un couple de jeunes d’environs une vingtaines d’année. Imaginez le choc pour Nana quand elle apprit quelque jour plus tard que c’était sa mère… Encore aujourd’hui Taylor représentait tout son contraire, et justement elle l’aimer pour ça, bien qu’elle l’envier comme les gosses envie leur copains à la maternelle parce que eux ils on eu DEUX cookies et vous seulement un. Il la dégouter d’une part pour être né avec une cuillère en or dans la bouche, bien que malgré sa il avait autant souffert qu’elle. Dans tout les cas, le simple mot « argent » qui sortait de la bouche de Taylor, et de sa poche par la suite, aurait donné à Nana de sérieuses envie de meurtres. « Reste en dehors de ça Taylor… Promis la semaine prochaine tu me verras débarquer à ton appartement avec mes trentaines de valises, et mon chien. Tu n’entendras pas ma mère râler parce que tu lui à voler sa fille, tu n’entendras d’ailleurs rien venant d’elle… En y réfléchissant elle à sans doute besoin de rester seule un moment à réfléchir… Si je pars elle ce posera des questions, comme elle l’a toujours fit quand je m’éloigner d’elle. Et puis tu sais, c’est toi ou mon père. J’ai reçus des nouvelles de lui cette semaine, et je n’ai pas envie de quitter Forks, pas toi du moins. » Effectivement… Papa Scottland avait fait parler de lui en sachant que sa femme avait fait dix fois le tour des hôpitaux en même pas trois semaines. Qu’elle avait fait la nouvelle richesse des dileurs de Seattle… etc.… Nana devait soit le rejoindre, lui aussi un irrécupérable drogué, alcoolique, violant, ainsi que son frère qui ne valait pas mieux. Il n’y avait pas photo… Taylor lui seul pouvait la sortir d’ici, de cet engrenage dont on voit le commencement mais pas la fin... Malheureusement il y était lui-même tombé. Etait-ce inévitable de tomber là dedans un jour ? Non franchement, avec de la bonne volonté comme elle en avait, ils pouvaient très bien, TOUS tourner la page. Elle baissa la tête ; dégouter. Même si il ne l’avait pas proprement dit elle n’avait compris rien qu’a sa façon de ce faire tout petit. S’il n’avait pas approché les deux mètres il aurait déjà sauté de chaise pour rejoindre un trou de souris. Elle aurait bien volontiers laissé de nouveau sa main s’abattre sur sa tête, mais à force elle lui déglinguerait encore plus le cerveau. Elle préféra ne rien dire du tout.

    __ « C’est pas mannequin que tu va devenir… Acteur porno. Et toutes les filles postuleront pour le poste de « victimes ». N’empêche avec toi en avant première… Ils vont ce faire du beurre en or les producteurs. Tu deviendras encore plus riche que ton père. Note ça aussi dans tes futurs devenirs professionnels… Non en clair t’es juste l’idole de toutes les jeunes ados de ce pays. Le mec qui fait vibrée toutes les représentantes de la gente féminine. Un jour un homme différent en tout point, mais identique dans l’effet que tu fais traversera Forks… Et Là Taylor Evans ne sera qu’un lointain souvenir perdue au fond de sa vielle baraque sur deux étages, cloîtré chez lui à faire les cents pas avec un cigare dans la bouche, sa bonne femme courant désespérément après son pauvre fils qui veut pas s’habiller et qui s’exhibe devant ces deux jumelles de sœurs. Et ce pauvre Taylor enviera le gamin qui à présent subit la même chose que lui il y a cinq ans de cela. N ‘empêche je serais heureuse de savoir que toutes cette traque à l’homme ce finira un jour. J’en ai marre d’entendre parler de mon petit ami comme d’un vulgaire… Sex toys. Alors oui maintenant je vais marquer mon territoire, montré que t’es à moi, que je suis à toi, et que la première qui pose ne serait-ce que une main sur tes fesses… Elle aura affaire à une carotte en feu. T’avais pas besoin de me le demander… Lundi je l’aurais fait sans gêne… Mis si sa part en cacahuète dans un placard à ballait … Vient pas pleurer après. » Elle avait beau faire son petit sourire angélique, elle était très sérieuse. A partir de maintenant, plus touche à Taylor Evans. C’était son sien à elle. Bien sur qu’elle n’aurait pas hésité à lui sauter dessus, même si il avait crié au viole, histoire qu’on les remarques bien s’engouffraient dans une pièce déserte. Pourquoi ne pas expérimenter tout ça au milieu de sa salle de biologie ?

    Une semaine sans lui c’était dur… Mais c’est fou les découverte que l’on fait quand on à rien d’autre à faire que tourner cent fois dans son salon. Même si la misère que Nana avait pour vivre forcée souvent à manger des pattes pendant tout un moi. Elle avait heureusement investie dans un passe pour la bibliothèque. Là tout les ordinateurs avec l’exclusivité de notre merveilleux internet, lui avait appris des choses super intéressante sur Taylor. Non seulement les innombrables montages photos qui montré une « anatomie » plutôt avantageuse ( rien avoir avec l’original), qui avait faire rire Nana durant une heure. Mais aussi les blogs entièrement dédier à lui, c’était pire que le mouvement de foule qui ce forme autour des nouveau groupes de Rock européens, ils chantent mal, mais on les aime pour leur style. Taylor lui, il était beau, parfait, très célèbre question conquêtes, de quoi vous faire envie. Certes il pouvait très bien dire une chose alors que c’était faux. Mais de la à raconter des bêtises sur sa vie sexuelle, il n’était pas comme ça. A en croire les articles, il avait commencé vers l’âge de douze ans (précoce le petit), il avait aussi fait le tour du monde des lits avec une femme différente à chaque fois (et quand on dit femmes, ce ne sont pas des ado près pubère), il lui arriver parfois de les faire à la chaîne aussi… Enfin tout un ramassis d’idioties malsaines, dégradantes. Elle avait aussi trouvé les blogs dédié uniquement à l’anti Taylor/Nana. Qui avait bénis le fameux lundi de cette semaine, car cela signifier la fin du couple. C’était plutôt marrant, mais encore mieux si elle avait découvert sa avec lui. En attendant elle avait passé la semaine à hanter l bibliothèque à baver devant les « photos » de Taylor, digne de ce nom. Entre les montages, les photos volées… L’exemplaire d’origine était bien mieux. « Hum… Si mais après une dure journée… Oskar est compréhensif… Il te regarde pleuré pendant une heure en penchant la tête comme si il essayer comprendre quelque chose… Et son air tout trognon sa te fend le cœur. Mais c’est vrai que tes bras c’est bien mieux que lui… Tellement fragile, t’as le malheur de trop le serré dans tes bras, il étouffe. Pour en revenir à ce fameux soir… Je t’ai dis, que ce soit toi ou un autre de tes bires de potes, je n’aurais pas fait la différence, vous y passiez tout les deux de la même façon. J’ai attendue toute la journée pour gueuler… Tu m’as… Je sais pas, j’avais envie de te tuer… M’enfin si sa t fait rire tant mieux… A vrai dire, avant que tu me demande de sortir avec toi… T’étais tout sauf mon genre de mec, question tête. Ce qui m’intéresse d’abords… Mais après question physique… Là je tombe aussi bas que les autres… Je suis qu’un mouton parmi tant d’autre qui bave devant toi. »

    Rien que l’idée de quitter Taylor demain par exemple, donner des frissons à Nana… Elle ne voulait pas « casser » avec lui sous un prétexte quelconque comme toutes les autres. Sur ce point elle n’était pas du tout comme elles. « Je t’aime Taylor… Sa serais débile de plus vouloir de toi du jour au lendemain. Elles n’aiment pas leurs copains, elles n’ont pas ce sens là en tête. Si je ne t’aimais pas, je n’aurais pas dit oui quand ut m’as demandé. Par respect pour toi je n’aurais pas voulue profiter non plus. Je ferais jamais comme elles tu peux en être sur. Si je dois te quitter ce sera pour une bonne raison, ou alors je passerais l’éponge et me tairais, mais je resterais avec toi à tout jamais… C’est promis. » Au mariage Nana… C’est au mariage qu’on promet ça. Et y’a encore le temps…

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    Coup de foudre ? Étrange mot et pourtant il avait raison. Bizarre sortant de sa bouche, mais tellement choue. Elle souriait en hochant la tête. C’était peut être bien ça qui la faisait craquer pour lui autrement que pour son corps. Sa rejoignait ce qu’elle lui avait dit plutôt sur les « filles » « Coup de foudre sans doute… Comme le coup de foudre que j’ai eu pour mes tatouages. Pris sur un coup de tête justement… Mais je les aime bien, je les regrette pas, enfin, sauf un… La cheville. Mais bon c’est fait c’est fait. Sa s’effacera jamais, comme notre histoire à nous deux. » Elle continuait de sourire avant de l’embrasser furtivement. Leur histoire était comme un tatouage ? Un dessin qui laissera toujours une trace, qu’on aura beau ne plus vouloir s restera toujours graver sur nous. Sa commence c’est tout beau et tout rose, et sa fini par du dégout et du regret. Pas la leur d’histoire en tout cas !

    ~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    Elle l’avait sans doute traumatisé le pauvre. Ou bien même juste surpris. Faut dire qu’à côté de la plage, la Nana d’aujourd’hui n’avait pas du tout avoir avec ce vieux souvenir. Elle avait craqué pour elle-même, à force de jouer par là aussi… Elle à fini par glisser va-t-on dire. Malgré tout Taylor avait l’air satisfait, maintenant que monsieur avait pris plein plaisir sans ce fatiguer plus. Juste encore pommé on ne sait où. Savait-il lui-même où il ce trouvait ? Elle soupirait soulager encore une foi, son sourire ravis s’élargissant en le voyant rire et lui garantir que ça aller. « Waw super sa me va… Sa serait débile d’avoir osé quelque chose si c’était louper… Mais non alors sa va. On est en mode waw tout les deux dans ces cas là, c’est aussi bien dans ce sens que dans l’autre… Si on oublie le faite que tu ne te fatigue pas trop. » Elle le taquiner légèrement pour rigoler. Non sa va il en avait assez fait quand même ! On ne peut pas dire le contraire… Une foi l’un, une foi l’autre. Elle avait reprit son sérieux pour la question qui « tue », sérieux qui avait manqué de s’envoler. Comment l’avait elle vue ? Y’avait besoin d’un dessin pour lui répondre ? On ne peut pas dire qu’elle avait manqué du spectacle la petite Nana. ELLE pouvait dire qu’ELLE avait TOUT vue. Elle posa son autrement main libre sur sa bouche ne ce retenant un maximum de rire comme une débile, l’effet Stone après l’adrénaline. « Vue ? T’as besoin d’un dessin encore pour savoir comment j’ai vue ?... Non et puis même en calbut on le voit bien. Enfin non mais … c’est tellement représentatif qu’on ne peut pas empêcher nos yeux de poser dessus et de ce mettre à chercher ce que c’est, et pourquoi c’est là. Enfin moi je peux dire ce que sa fait là maintenant… Encore un qui va bien avec toi. » Elle levait les yeux au ciel comme si ce fut une évidence que Taylor fût une « kekette volante »… Non pas du tout, n’empêche que ce tatouage était pas mal là où il était. Comme le Reckless il avait toute son importance aux yeux de Nana à présent. Comme quoi Taylor était pas tellement inconscient que ça quand il voulait. Arrêtant de rire comme une idiote elle ronronna à la façon d’un chat, glissant la main qui ce trouver sur la jambe de Taylor pour rejoindre son torse. Elle pouvait plus ce passer de le toucher, sous toutes les coutures maintenant. Elle ce rapprocher à nouveau pour ce blottir tranquillement contre lui en posant sa tête à côté de sa main, se tordant pour ne pas avoir les pieds en dehors de son lit. Faudrait penser à investir dans un nouveau lit d’ailleurs, même si elle ne finissait pas ici… D’ici là que sa mère ce décide à la lâcher, elle n’allait pas rester sans remettre sa avec lui. Là où sa les prendraient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Taylor Evans




Messages : 76
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   Lun 31 Mai - 19:12

    La poupée Dolce & Gabana qui lui servait de mère devait être la femme la plus étrange de la ville. Forte poitrine refaite et cheveux décolorée. Une Barbie sur patte. Peut être que c'est d'elle que viennent les manies de Taylor. Toujours propre sur lui, le sens du détaille et une facheuse tendance à faire les magasins. Elle était utile parfois. En dehors de cette ville sa mère. Lorsqu'ils allaient à Seattle ou autre ville ou personne connaissait sa famille ni sa copine, il pouvait facilement la faire passer pour sa petite amie, et éviter la meute de fille derrière lui. Bon la différence principal que Nana & Taylor avait c'était l'éducation. Caviar et champagne ou drogue et l'alcool fort. Les contraires s'attire non? "Rien ne me ferrait plus plaisir Nana. Mon dressing t'attend. Mon poisson rouge partagera mon attention avec ton chien. Si elle réfléchis à ses actes. Tant mieux pour elle. Tant que je t'es toi, et heureuse, ça me va. Et je préfère te savoir avec moi, plutôt qu'avec ton père.; ou ton frère. Pourquoi nos pères nous rappel à eux ? Je ne veut pas retourner à Chicago moi. Je préfère vivre ici avec toi. Remarque, n'importe où m'irrais dans que t'es la. "La drogue. Sa famille était des habituer. Même lui était dedans. Son père à lui aussi , sa mère. Elle et lui fumaient des joins ensemble. Sans devenir accro, juste pour la détente. Bref c'est pas un crime contre l'humanité que de fumer de l'herbe. L'héroïne c'est déjà moins bon. Mais plus efficace lorsqu'on à la tête trop pleine, d'air ou de pensées. Une dose de ce petit liquide, une seringue et un élastique et on arrivait au pays des éléphants rose. Et merci seigneur, les tatouages cachait les fines injection qu'il pouvait se faire de temps en temps lorsqu'il allait mal.

    " C'est sûre que je me ferais du fric. Mais je ne pense pas que ma petite copine se fasse une joie de me voir coucher avec une autre et de simaginer les p'tits geek du lycée se branler devant leurs télé. Je préfère de loin rester sur mon idée et garder mon mérite que d'exiber mon cul devant toute les petites gamines qui me court après. Le jour ou ça s'arrêtera. je serais heureux et déçu, a la fois. Je vais retomber dans l'ombre comme n'importe qui et perdre tout les avantages que j'ai. Mais d'un coté je serait tranquille avec ma future femme et mes gosses. Oui. Tu remplira parfaitement ce rôle non? Et puis je vois bien nos sales gosses courir partout, dans un futur lointain, on a le temps. Je ne suis pas un sex toy, un toy boy ou tout ceux que les autres disent, ou du moins pas pour elles. Tout le monde sait que tu est ma propriété privé et que personne ne doit poser les doigts sur tout si il compte rentrer chez lui avec le même nombre de doigts avec lequel il est arrivé au lycée le matin même. Depuis qu'on sort ensemble. La moitié des garçon du lycée te regarde comme i ils avaient pas vu un truc. Ou espère juste que tu me quitte pour eux. Histoire de devenir aussi célèbre que moi en ayant réussi à me piquer ma petite amie. Lundi.. que ça finisse dans le placards à balais, à l'infirmerie, dans les toilettes, les vestiaires ou au fond d'un couloirs je ne m'en plaindrait vraiment pas. Et si on nous entend, et bien au moins ce sera claire pour tout le monde, on est toujours ensemble, pour longtemps.Ils n'aillent surement pas être discret . Imaginer.. Un baiser qui s'éternise.; Un couloir bondé et l'un ou l'autre qui craque et qui emporte sa "victime" dans une salle vide pendant qu'elle crie ou rit. bref, pas discret .. mais tellement parlant pour les témoins. Ce serait sure qu'ils avaient vraiment conclu.

    Le nombre de fois ou il avait vu des blogs sur lui. Un par fille qui lui court après. Des vidéos qui le montre entriant de se battre, de sortir de cours. De courir dehors, de faire la fête. Les photos de lui et de sa famille. avec sa mère, son père ou même ses ami(e)s d'avant. des photos de Nana et lui, souvent avec une croix sur elle ou sur eux. Histoire de montrer la jalousie qui les rongent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }   

Revenir en haut Aller en bas
 

Make love, not a Wars Or Make Love, and Start Again || { Taylor }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: forks :: Quartier Résidentiel :: Studio de Nana Scottland-